[ 21 septembre 2019 by bdalger 0 Comments ]

Les Etats-Unis invités, d’honneur du FIBDA : Une quinzaine d’auteurs américains présents à Alger

La 12e édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda) s’apprête à ouvrir ses portes aux passionnés des bulles et du Cosplay, du 1er au
5 octobre prochain à l’esplanade de Riadh El Feth.  Elle accueillera cette année les  Etats-Unis dAmériques (USA) comme invités d’honneur, a annoncé hier la commissaire du Festival, Dalila Nadjem, lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée  à l’hôtel New Dey  à Alger.

Cette nouvelle édition sera l’occasion de faire découvrir à la jeunesse algérienne le «monde étonnant des supers héros», selon la commissaire du FIBDA. Elle précise à ce sujet que «le pays à l’honneur, les Etats Unis, nous arrivent avec une forte délégation de 15 auteurs qui exposeront tous leurs travaux».
Le choix des Etats-Unis est  simple, selon Madame Nadjem, «nous avons eu l’honneur de recevoir les Coréens, les Japonais, mais les auteurs de Comic’s, depuis les premières années, nous n’avons pas eu cet honneur, et c’est la lecture des jeunes ».
«Il y aura une production en français et en anglais. Nous organiserons des tombolas qui permettront d’offrir les albums de tous ces auteurs, présents à la manifestation», a-t-elle expliqué. Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie John Desrocher confiera, dans son allocution d’ouverture, sa joie que son pays soit l’invité d’honneur de cet important événement. «Nous vous invitons à venir nous rendre visite et découvrir les 15 auteurs les plus renommés, tels que DC Comic et Marvel. Il convient de mentionner que ces artistes ont travaillé sur des projets comme Batman, Capitan America, The Black Panther et Iron Man», a-t-il indiqué. Ajoutant : «Au cours du FIBDA, les ateliers et les débats seront une occasion de faire connaissance avec des artistes qui souligneront, notamment le rôle primordial que joue l’expression créative et l’esprit d’entreprenariat artistique dans la stimulation du développement économique.» Il précise aussi que « cette participation est une occasion de souligner l’engagement continu de notre gouvernement à renforcer les relations bilatérales entre nos deux pays, favoriser le dialogue et la promotion d’une compréhension mutuelle et de meilleures relations entre les deux communautés». Par ailleurs, la commissaire du Fibda a également annoncé que les activités du Fibda se dérouleront cette année au niveau de l’esplanade de Ryadh El Feth, mais aussi dans d’autres lieux et villes. Soulignant que «cette année le Fibda fera son passage à Constantine et dans quelques hôpitaux algériens, afin d’en faire profiter les malades et d’apporter un peu de bonheur aux enfants hospitalisés et les écoles aussi que nous avons invitées à venir rendre visite au Festival». De plus, au programme de cette édition 2019, «la bande dessinée polonaise sera cette année, présente «avec une très belle exposition. Nous aurons aussi un concours de la bande dessinée avec ce pays et les USA. Le Fibda accueillera des ateliers durant  ces cinq journées, ajoutant à cela les concours du Gaming et du Cosplayeur»,  ajoute-t-elle. «Cette nouvelle édition sera  aussi l’occasion de rendre hommage à une BD très importante de notre histoire. Nous organiserons à cette occasion une rencontre s’intitulant «Il y a 50 ans, M’quidèch, une revue, un rêve, une école», tous les auteurs algériens seront pratiquement présents. On aura une petite pensée pour ceux qui nous ont quittés, dont  le grand journaliste Rachid Allik», déclare Dalila Nedjem. Ainsi, une cinquantaine d’auteurs algériens prendront part à cette initiative, mettant en relief l’histoire de la créativité de la bande dessinée algérienne. Toutefois, il est à noter que  la participation des étrangers sera moins importante que les années précédentes. «Cela est dû au manque de budget octroyé par l’Etat, qui est à la hauteur de 25 millions de dinars. Le nombre d’invités étrangers sera de 41. Cependant, on peut considérer que c’est un équilibre entre les Algériens et les étrangers et c’est une très bonne chose», affirmera la commissaire du Fibda. Concernant  les concours organisés dans le cadre du Fibda, Dalila Nedjem  a assuré que le lauréat du meilleur projet ou du meilleur album en cours  obtiendra le prix d’excellence et sera invité avec une prise en charge totale au plus grand festival du monde, qui est le « Comic Con » à Los Angeles, et aura son album publié ici en Algérie.  «La participation féminine est plus importante que celle des garçons qui s’intéressent plus aux jeux d’animation et au gaming. Aujourd’hui, ce sont les filles qui sont en force, que cela soit dans le manga ou la bande dessinée classique », atteste madame Nedjem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *